José Francisco Márquez Guerra

Membre du SEED depuis : 2009

Fonction

Collaborateur Scientifique
doctorant (2010-2015)


Biographie

Diplômé de la Faculté de Sciences Juridiques de l’Université de l’Atlántico (Colombie) en 2004. Gradué avec distinction pour le mémoire de fin d’études intitulé : » La protection du patrimoine culturel colombien. Le pluralisme en tant que principe source d’une culture de paix », une recherche sociojuridique autour du patrimoine culturel dans le système juridique colombien et les possibilités de trouver avec celui-ci un espace de rencontre et un véhicule de dialogue interculturel de la diversité. Il fut boursier de l’Université de l’Atlántico dans la Spécialisation en Droit procédural civil (2006-2007). Titulaire d’un Master en Sciences et Gestion de l’Environnement de l’ULg (2011), actuellement, il est membre actif du groupe de recherche interdisciplinaire TMAD (Territoire, Environnement et Développement) et enseigne le droit de l’environnement et la gouvernance de ressources naturelles en Colombie. Il a concentré son expérience de recherche sur deux axes : l’analyses de la traduction sociale des normes juridiques de la biodiversité dans les contextes de diversité culturelle en Amazonie bolivienne à partir des dispositifs de planification et gestion de la nature et la description ethnographique des rapports entre les pratiques et connaissances de la conservation de la nature et les peuples Tsimane, Mosetene et Tacana. En tant doctorant de l’ULg, il développe à partir de 2009 – 2010 sa formation doctorale et sa thèse à l’intérieur de l’Unité SEED (DSGE — ULg campus d’Arlon) sur le sujet « La construction de l’écorégion amazonienne: dispositifs de conservation et droits des peuples indigènes en Bolivie. Le cas des communautés du Madidi et Pilon Lajas» sous la direction de Marc Mormont.

Mr. José Francisco Marquez Guerra a obtenu, le 1er avril 2015, le titre de Docteur en Sciences de l’Université de Liège (collège Sciences et gestion de l’environnement) en défendant une dissertation originale sur  » Des dispositifs de conservation écorégionale et droits indigènes dans l’Amazonie Bolivienne : Les cas des Peuples du Madidi et Pilón Lajas ».  Il est devenu depuis collaborateur scientifique du SEED et continue son parcours de chercheurs interdisciplinaire entre droit et environnement en Colombie

Thématique(s)

Politiques culturelles de la nature, Peuples indigènes, Gestion de l’environnement, conservation, Amazonie, Droit de l’environnement


Affiliation(s)

Universidad del Atlántico (Colombie)


Coordonnées

jfmarquezg@gmail.com

Publication(s)

Mes collègues

  • Julie Hermesse

  • Christelle Gramaglia

  • Philippe Chamaret

  • Ariane König

  • Mélanie Dupuis

  • Charlotte Bréda

  • Katya Isaguirre – Torres

  • Hoby Fenitra Rabesandratra

  • Stephanie Klaedtke

  • François Mélard

  • Dorothée Denayer

  • Clémence Massart

  • Pierre M. Stassart

  • Nathalie Semal

  • Michel Daccache

  • Marlène Feyereisen

  • Marie Gérard

  • Marc Mormont

  • Lucienne Strivay

  • Kelly Escobar Jiménez

  • José Francisco Márquez Guerra

  • Habibou Ibrahim

  • David Bredart

  • Corentin Hecquet

  • Catherine Mougenot

  • Audrey Vankeerberghen

< >