Gestion de la biodiversité

Notre démarche participative en matière de gestion de la biodiversité vise à explorer les relations et tensions qui lient les activités humaines et le devenir des ressources naturelles.

Loin de la conception dominante de la biodiversité – celle des scientifiques préoccupés de la diversité des populations et des habitats – émerge actuellement une gestion de la biodiversité plus participative. Dans quelle nature voulons-nous vivre ? Qu’est-ce qui nous attache aux vivants non humains ? Quelles pratiques inventer pour un destin commun durable qui inclut la diversité des modes d’existence du vivant ? C’est ensemble que citoyens, scientifiques, ONG, gestionnaires de la nature,… peuvent avancer sur ces questions.

Ainsi, SEED est partie prenante d’un partenariat entre un collectif de gestionnaires de parc naturel et un collectif de chercheurs pour explorer le lien entre biodiversité et territoire, pour faire avancer la compréhension de ce qu’est un parc naturel, pris à la fois comme barrière, lieu de passage ou d’échange, et expérimenter de nouveaux modes d’articulation des pratiques scientifiques et gestionnaires à travers cet espace frontière.

Dans le domaine de la biodiversité agricole, le mouvement des semences paysannes, par exemple, place au cœur de la recherche et de l’action les rapports entre la plante, l’agriculteur et son terroir, et un processus de coévolution qui favorise une gestion dynamique et vivante de la biodiversité. De même, les éleveurs ou les apiculteurs font éclater les codes des races animales, expérimentent de nouvelles pratiques et cherchent à les mettre en forme et les partager.