Quand le SEED s’inspire… Visite de l’Institut écocitoyen de Fos-sur-Mer (France)

12
Jun

Catégorie :
Recherche




Du 24 au 26 avril, le SEED a mené une mission exploratoire à l’Institut écocitoyen pour la connaissance des pollutions à Fos-sur-Mer près de Marseille.

Trois jours durant, la délégation belge a pu échanger avec les élus, les scientifiques et les citoyens qui s’investissent dans la réussite du projet à Fos.

L’Institut écocitoyen de Fos-sur-Mer repose sur le principe de la participation citoyenne à la production de savoirs scientifiques pour produire une meilleure connaissance des pollutions sur leur territoire. Son fonctionnement s’inscrit dans une perspective de coconstruction des problématiques environnementales et des protocoles de recherche et repose sur des relations de confiance et de dialogue entre les acteurs citoyens, élus et chercheurs. Transdisciplinaire et ancré dans un territoire, il constitue une source d’inspiration pour le SEED. Notre équipe souhaite en effet explorer une procédure de recherche environnementale transdisciplinaire tournée vers le développement durable et établir les conditions de possibilité de création d’un Institut Ecocitoyen ad hoc en province de Luxembourg belge (cf. Projet FNRS-WISD). Cette mission fut également l’occasion de présenter aux citoyens, élus et scientifiques, le Projet Parlement Citoyen Climat que notre équipe a réalisé à l’automne 2015.

La délégation qui s’est rendue sur place était composée 13 participants impliqués de manière variée en province de Luxembourg : M. Olivier Schmitz, Gouverneur ; Mme Thérèse Mahy, Députée au développement durable et à l’agriculture ; M. Stéphane Hartman, Directeur cellule Développement Durable ; M. Xavier Bossu, Chef de cabinet du Gouverneur (commissaire d’arrondissement) ; M. Henri Dumortier et M. Alexandre Petits, responsables de la stratégie territoriale (Intercommunale IDELUX), M. Xavier Hulhoven, conseiller scientifique externe (Innoviris Bruxelles) ainsi que cinq chercheurs universitaires du SEED, Pierre M. Stassart, François Mélard, Charlotte Bréda, Dorothée Denayer et Pauline Herrero ; et Stéphane Houbion, responsable Interface de l’ULg/Campus Arlon.

Liens vers articles similaires

 

 

Retour
 

Postée par Corentin Hecquet le 12 Juin 2017